BRGM

Le Service Environnement et Procédés du BRGM apporte une expertise reconnue dans le domaine des procédés physiques, physico-chimiques et biologiques. Cette expertise acquise dans le domaine du traitement des matières premières minérales est appliquée depuis plus de 15 ans au secteur de l'environnement. Les principaux champs d'intervention couvrent la gestion des sédiments, boues, les déchets ménagers et les déchets industriels (procédés de séparation physique et physico-chimique), traitement de sédiments pollués), le recyclage et la valorisation des déchets et Matières Premières Secondaires, le traitement des sols pollués, les déchets électriques et électroniques (D3E), les résidus de broyage automobiles (RBA), et le développement de procédés plus respectueux de l’environnement. Une part importante de cette activité est menée en étroite collaboration avec des partenaires industriels, des bureaux d'études, des agences d'objectifs ou des organismes de recherche nationaux et européens.
Les enjeux sous-tendus par la gestion des déchets industriels ont conduit à développer un savoir-faire spécifique à travers de nombreux projets de R&D, des études pour tiers ou des opérations de service public qui couvre :

  • Le déchiquetage des pneus pour libérer la partie gênante ou contaminée pour les utiliser dans d’autres filières. Ce projet fait l’objet d’un contrat avec Aliapure.
  • La valorisation des poudres de luminophores contenues dans les lampes à économie d’énergie en collaboration avec Rhodia, Véolia et l’université de Nancy. Ce projet est financé par l’ANR.
  • Le recyclage des fractions issues du traitement des résidus de broyage automobiles dans les fours métallurgiques, en collaboration avec GDE, ArcelorMittal, université de Nancy et l’INRS. Ce projet est financé par l’ANR.
  • Le développement de schémas de recyclage des déchets électriques et électroniques (D3E): différentes techniques de séparation physique à tester : Granulométrique, magnétique, densimétrique etc. Le but de cette étude est de choisir les techniques les plus efficaces et les plus économiques. Ce projet fait l’objet d’une convention entre l’ADEME, le BRGM et la société GALLOO France ainsi qu’un centre de recherche CTP de Belgique.
  • La valorisation de sous-produits et de déchets : valorisation de boues de lavage de granulats pour la fabrication de produits de terre cuite ou de granules expansés.
  • Des approches méthodologiques sur la caractérisation des résidus de broyage automobiles RBA et l'évaluation de leur aptitude au prétraitement et au traitement (notion de traitabilité) : caractérisation et traitement des résidus de broyage automobiles contenant des polluants métalliques, études sur les techniques physiques permettant de séparer les fractions valorisables de ces déchets.

Le BRGM possède une unité pilote qui regroupe toutes les techniques séparatives en voies humide et sèche, ainsi qu’un département analytique au service d’études comme celles menées dans ce projet.
La particularité du BRGM est de pouvoir mobiliser au sein d’un même laboratoire toutes les compétences et les facilités à mettre en oeuvre allant depuis les procédés, broyer et trier les matières minérales à un stade semi pilote (halle minéralurgiques), jusqu’à la caractérisation (laboratoire d’analyses chimiques et minéralogique classique).

Dernière mise à jour le 25.09.2014