Objectifs

L’objectif principal de ce projet est la mise en place de techniques performantes de récupération, de traitement et de valorisation des aimants permanents contenus dans les D3E (répondant ainsi aux objectifs définis dans l’axe 1.1 de l’appel à projet ECO-TS 2013). Le projet consiste principalement à définir de nouveaux schémas de procédés de traitement des déchets ciblés, afin de récupérer les aimants permanents à terres rares (APTR) et de concentrer les alliages de terres rares, pour un recyclage sous forme élémentaire et/ou pour l’élaboration de nouveaux aimants. A terme, EXTRADE ambitionne de contribuer à la création de une ou deux nouvelles filières de recyclage des aimants permanents en France. Outre la mise en place d’une chaîne de recyclage viable le projet s’attache aussi à évaluer les impacts environnementaux associés aux filières développées en fonction des types de déchets et des techniques mises en oeuvre.

En focalisant l’activité de recherche et développement sur le recyclage des APTR contenus dans les D3E, le projet vise à proposer de nouvelles stratégies de traitement des PAM et des TIC, en se plaçant dans une perspective de valorisation des ressources métalliques à travers une vision technique et environnementale destinée à faire émerger des procédés performants et respectueux de l’environnement. Le projet permettra ainsi d’aller au-delà des objectifs réglementaires européens en mettant en oeuvre des technologies de tri plus performantes et en développant de nouveaux domaines d’application associés à de nouvelles filières de valorisation.
Un des enjeux principaux pour satisfaire ces objectifs est de récupérer les aimants contenus dans les D3E et de concentrer les terres rares en amont du procédé de recyclage avant qu’elles n’entrent dans la filière pyrométallurgie et qu’elles ne soient définitivement perdues dans les scories de ces procédés. Ce projet ambitionne de développer de nouvelles filières de valorisation des APTR présents dans les D3E en ciblant 3 types d’équipements que sont i) les disques durs d’ordinateurs, ii) les haut-parleurs des matériels audio et vidéo et iii) les petits moteurs électriques présents dans les TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) et les PAM (Petits Appareils Managers). Ce projet propose d’aborder le recyclage des APTR en considérant la filière dans son ensemble en partant du gisement de DEEE, en développant des opérations unitaires de traitements des D3E destinées à récupérer le contenu en APTR massifs, et en mettant au point des traitements thermiques, physiques et physico-chimiques destinés à produire de nouveaux aimants et/ou des fractions enrichies en alliages de TR compatibles avec une valorisation dans les circuits hydro-métallurgiques de production de TR.
Pour rendre le schéma proposé opérationnel, de nombreux verrous doivent être levés comme :
a. l’hétérogénéité du gisement de DEEE et la difficulté d’obtention d’échantillons représentatifs,
b. la dispersion des terres rares dans le gisement de D3E,
c. la méconnaissance du contenu en terres rares du flux de PAM + TIC,
d. la propriété magnétique recherchée des aimants permanents qui constitue un verrou technique lors des opérations de recyclage (ces aimants « collent » dans les équipements de broyage/tri),
e. la variabilité du flux de D3E (tout-venant) en entrée de procédé,
f. l’efficacité des opérations unitaires de broyage et de tri, comminution/libération de matrices complexes,
g. L’oxydation quasi spontanée de l’alliage NdFeB qui rend difficile la reformation de nouveaux aimants.

Dernière mise à jour le 03.03.2015